"La dernière leçon" Mitch Albom




   Un des premiers livres, peut-être le premier, que j'ai vraiment ressenti comme avoir été "mis devant mes yeux volontairement". 

   Ma grand-mère était sur le point de nous quitter définitivement, je n'ai pas pu être présente le jour de son décès, mais j'ai terminé le livre la veille de son départ.

   Les derniers instants que j'ai passé avec elle ont été merveilleux, bizarrement des plus beaux souvenirs de ma vie, et je sais que ma sérénité était due à l'accompagnement que j'ai reçu par le biais de ce livre. 








UN EXTRAIT


(...) Prends n'importe quelle émotion, l'amour pour une femme, le chagrin pour un être aimé, ou ce que j'éprouve, la peur ou la douleur qu'engendre une maladie mortelle. Si tu retiens tes émotions, si tu ne t'autorises pas à les vivre d'un bout à l'autre, alors tu n'arrives pas à t'en détacher, tu es trop occupé par ta peur. Tu as peur de la douleur, peur du chagrin. Peur de la vulnérabilité qu'entraîne l'amour. Mais en te jetant dans ces émotions, en te permettant de plonger dedans, jusqu'au fond, et même au-delà, tu les ressens pleinement, complètement. Alors tu sais ce qu'est le chagrin. Et seulement alors tu peux dire : "D'accord. J'ai éprouvé cette émotion. Je l'ai reconnue. Maintenant j'ai besoin de m'en détacher un moment."(...)

C'est la même chose pour la solitude : lâche prise, sens là complètement, mais ensuite sois capable de dire : "Bon, je viens de passer un moment avec ma solitude. Je n'ai pas peur de me sentir seul, mais maintenant je vais mettre cette solitude de côté, parce que d'autres choses existent dans le monde, et que je vais les éprouver à leur tour."

Aucun commentaire:

Publier un commentaire